«

»

Avr 11

Philippe Ris

Imprimer ceci Article

Nouvel outil NTIC ou bouleversement stratégique ?

Depuis pas mal de temps, nos analyses stratégiques nous amenaient régulièrement à la conclusion que la révolution de la dématérialisation (passage du monde physique au monde numérique) serait rapidement suivie d’une autre révolution, en miroir, à savoir celle de la re-matérialisation.

Étrange et inutile va-et-vient me direz-vous ? En fait pas tout. C’est très logique et très rationnel.

Passer au monde numérique représente un ensemble d’opportunités nouvelles, aussi bien pour les produits et services que pour ouvrir de nouveaux marchés. Mais si l’on peut faire des affaires complètement à l’intérieur de l’espace numérique, on en fait également et surtout à l’extérieur ! Or le chemin physique – numérique – physique peut générer des avantages concurrentiels décisifs par rapport à un modèle d’activité totalement physique.

Différents éléments permettent de re-matérialiser les choses, mais nous observons attentivement depuis plusieurs années les imprimantes 3D. Ces imprimantes ont fortement évolué depuis leur invention et Pâques est l’occasion pour Choc Edge de proposer à la vente au prix actuel de 4000$ américain, une imprimante 3D sculptant du… chocolat.

Pourquoi faut-il dans ce cas parler de bouleversement stratégique et non de simple innovation technologique ?

Les raisons sont très simples :

  • L’imprimante 3D sculpte n’importe quelle forme (ou presque) et donc ouvre la voie de produits uniques designés par… les acheteurs ou n’importe quel autre acteur en ligne. Cette logique renforce totalement la tendance actuelle de croud sourcing, c’est à dire de conception réalisées par l’agora du web. Le produit créé peut être unique.
  • L’imprimante 3D permet d’industrialiser un travail artisanal (il faudra quand même attendre encore un peu d’améliorations techniques) et donc diminue le coût de production. C’est moins cher.
  • On peut parfaitement inventer un processus où l’on ne produit que ce qui est commandé. C’est encore moins cher.
  • Les imprimantes 3D (au-delà de l’exemple du chocolat) permettent de ne transporter que des matières premières et plus de produits finis. C’est moins cher, sans rupture de stock, sans CO2.

Comment appelleriez-vous une machine capable de générer des avantages concurrentiels tels que l’unicité des produits, la baisse des coûts de production, la diminution des problèmes de logistique et un meilleur bilan carbone ? Un autre monde industriel naissant !

Share

Lien Permanent pour cet article : https://www.ecole-management-numerique.com/2012/04/11/nouvel-outil-ntic-ou-bouleversement-strategique/

1 Commentaire

1 ping

  1. CA

    Bouleversement politique même peut-être, si on prend les usages les plus sérieux.
    En guise d’analyse complémentaire, voir par exemple : http://yannickrumpala.wordpress.com/2012/02/02/impression-tridimensionnelle-et-reconfiguration-politique/

  1. Prospective : comment le numérique pourra(it) transformer l’économie » E.M.N.

    […] constate déjà l’arrivée de machines-outils aux possibilités décuplées (voir par exemple l’imprimante chocolat 3D). Ce genre de machine-outil introduit au moins deux bouleversements […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  • RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • DailyMotion