«

»

Mar 09

Philippe Ris

Imprimer ceci Article

Ethique et TIC

Le MEDEF a dernièrement publié un guide pratique sur l’éthique des entreprises & Internet.

Ce document a particulièrement retenu mon attention car à travers l’éthique, il s’interroge sur les usages numériques. Pour les dirigeants les usages sont souvent encore plus difficiles à appréhender que les technologies alors qu’ils sont en mesure d’impacter très fortement l’entreprise à tous les niveaux (commercial, marketing, production, administration, …).

Le document aborde le problème NTIC selon quatre thématiques :

  • la marque et la communication (e-réputation, accessibilité et lisibilité de l’information)
  • les RH (responsabilité, identité personnelle et professionnelle)
  • propriété, traçabilité
  • et enfin la responsabilité sociale

La démarche est intéressante, mais pour l’avoir expérimentée depuis des années, je crains fort que les dirigeants qui liront ce document ne soient rapidement confrontés à un « et alors concrètement je fais comment?« .

Je ne prendrai qu’un exemple. Au chapitre « Responsabiliser l’entreprise et les salariés » le rapport fait les préconisations suivantes :

  1. Penser l’organisation interne en fonction des conditions de transmission de l’information, en vue de préserver la cohérence des décisions prises et de leurs conditions d’application, ainsi que le contrôle.
  2. Veiller à ce que la rapidité des échanges, inhérente au courrier électronique, ne nuise pas à la qualité de ceux-ci.
  3. Rappeler aux salariés qu’ils sont porteurs de l’image de l’entreprise.

Quels sont les risques liés à la recommandation 1 ? Il y en a plusieurs mais le plus marquant est sans doute la déstabilisation voire une remise en cause de la hiérarchie de middle management. Voilà qui est radical et je ne suis pas sûr que la lecture du rapport indique bien l’ampleur du problème ni comment cela peut se produire alors que les signes voire les preuves sont bien là.

Le deuxième point est plus simple car fréquemment observé. Quel manager n’a pas vu s’enflammer un échange non maîtrisé de mails entre ses équipes ? Le mail n’est qu’un instrument numérique parmi d’autres, pas forcément le plus efficace. Les alternatives à des échanges collaboratifs plus efficaces et mieux maîtrisés sont aujourd’hui disponibles.

Le dernier point est fort intéressant, en particulier si l’on part du verbe « rappeler ». Certes, chaque salarié doit savoir qu’à chaque fois qu’il interagit avec les acteurs extérieurs, son comportement et ses échanges sont porteurs de l’image de l’entreprise. Mais en numérique cela va bien au-delà. Par exemple, un salarié qui par ses actions sur internet viendrait à fédérer une communauté numérique serait plus que porteur d’image, il deviendrait de facto créateur d’actifs numériques de l’entreprise (la valeur de la communauté). Ces actifs sont souvent très liés à la personne qui anime la communauté. Dit autrement, le départ de ce salarié représenterait une perte de compétences certes, mais surtout d’actifs numériques si la communauté venait à disparaître avec son animateur. Ces actifs ont aussi une valeur. Ce qui est relevé ici comme un problème d’image peut parfaitement être dans certains cas un problème d’actif numérique, notion très mal connue et appréhendée.

Conclusion

La démarche du Médef est très intéressante, elle n’est en revanche qu’un point de départ tant l’économie numérique ouvre sur un abime de questions dont la majorité des réponses restent à découvrir.

Share

Lien Permanent pour cet article : http://www.ecole-management-numerique.com/2012/03/09/ethique-et-tic/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  • RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • DailyMotion