«

»

Déc 06

Philippe Ris

Imprimer ceci Article

Cloud Computing : L’art d’avoir raison ?

J’ai reçu cette question lapidaire « Marre d’avoir raison ? » dans un mail qui m’invitait à visionner la vidéo ci-dessous. Cette interpellation renvoyait à une « prédiction » que je répète à l’occasion ; en effet, je dis régulièrement depuis plus d’un an que les SSII vont avoir d’énormes problèmes de modèle économique suite à l’adoption de plus en plus rapide du cloud computing.

Le problème peut (très rapidement) se résumer ainsi :

  • aujourd’hui, les SSII réalisent n fois (n étant très grand) les mêmes opérations d’intégration de logiciel chez leurs clients alors que les solutions cloud étant gérées directement par les éditeurs ou un prestataire sous leur contrôle, l’opération n’est réalisée qu’une fois pour toute (et industrialisée). Il ne reste plus alors qu’à paramétrer la solution ce qui en plus est généralement plus « verrouillé » dans le nuage.
  • les évolutions et migrations sont également automatisées et gérées par les éditeurs, au grand bonheur des utilisateurs mais pour le grand malheur des SSII qui voient là des chantiers s’échapper.
  • les éditeurs en cloud réalisant l’intégration, ils deviennent les concurrents directs des SSII.

Il y a encore bien d’autres impacts, qui ne concernent pas que les SSII d’ailleurs. Depuis la création de ma société, j’ai largement pu explorer et réfléchir à ce problème. J’y ai d’autant plus réfléchi qu’à l’origine Auris Solutions avait été pensée comme une SSII dont l’objectif de maîtrise des technologies cloud n’était qu’un aspect. J’ai très vite compris que ce modèle de SSII ne tiendrait plus longtemps, et c’est bien ce constat qui est confirmé par cette vidéo de Xerfi.


Xerfi Canal Ludovic Melot Les SSII face au Cloud… par GroupeXerfi

Cet article mériterait un long développement, mais en synthèse :

  • à périmètre égal, j’ai pu constater que l’ensemble des coûts du cloud est 5 à 10 fois moindre qu’une intégration classique « on premise »
  • le cloud industrialise les moyens et nécessite moins de ressources que les solutions « on premise »
  • pour les PME/TPE, le service final rendu dans le nuage bénéficie généralement de plus de performance et de sécurité
  • le cloud permet d’entrer de plein pied dans l’économie numérique, ce qui aura entre autre pour conséquence d’augmenter la valeur d’usage pour les utilisateurs tout en diminuant la valeur financière des services achetés.
  • la pérennité des SSII qui choisiront de se battre sur la vente de prestation à bas coût est plus qu’hypothétique dans une économie numérique.

Tout n’est pas négatif, mais le temps est aux capitaines d’industrie capables de bâtir une stratégie numérique solide !

Share

Lien Permanent pour cet article : http://www.ecole-management-numerique.com/2011/12/06/cloud-computing-marre-davoir-raison/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  • RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • DailyMotion